Publié par : Camille | 14 janvier 2010

L’épisode du Cake

Dans mon long récit de mes premiers jours ici, j’ai oublié de vous raconter l’épisode du cake. Mais ce n’est pas grave, parce que cette histoire mérite bien un article à elle toute seule !

C’était donc un mardi, mon deuxième jour de travail. Pendant que Brendan faisait une sieste, Hannah et moi décidons d’une commun accord de faire un gâteau ensemble du livre de recette que je lui ai offert, pour son grand-père qui arrivait le soir et dont c’était l’anniversaire. Fières et motivées, nous voilà parties pour faire un « Millassou » (choisis totalement au hasard par Hannah). Enfin parties, c’est vite dit. Déjà, il fallait que je transpose les mesures françaises en mesures américaines. Tiens tiens, ça me rappelle des souvenirs de début de stage à Disney Channel ça, j’ai fait l’inverse pour un site plein de recettes et je vous dit pas quelle galère c’était ! Bref, je trouve un site qui me donne un correspondance, je la note, l’ordi s’éteint car n’a plus de batterie, et nous retournons à nos moutons. Euh.. 150g de sucre = 5,3 oz ? No way, c’est trop peu ! Et v’la que je rallume l’ordi, et v’la que je recherche un autre site, pour ENFIN tomber sur un qui a l’air un peu plus correct. Une fois toutes les mesures en poche, je recherche tous les ingrédients. Pour mémoire, cela faisait exactement 5 jours que j’étais là. Dans le placard des farines, sucres et autres condiments, nous trouvons avec Hannah un paquet de « flour ». Elle m’assure qu’ils font des gâteaux avec, je lui fait confiance et ne cherche pas à comprendre ce qu’il y a d’écrit sur le paquet. But I was wrong.

Quelques minutes plus tard, une fois les éléments mélangés dans l’ordre, nous voilà maintenant avec une pâte liquide qui sent la pâte à crêpes. Weird. Je vérifie sur la recette : non non, ça se cuit pas dans une poêle, il faut bien le mettre au four. Non persuadée et sans même savoir ce que nous étions en train de faire comme gâteau (oui parce qu’un millassou, moi je sais pas ce que c’est), je mets au four. Pour mémoire à nouveau, j’étais là depuis 5 jours, et on m’avait montré comment marchait le four une seule fois 2 jours plus tôt. Fière de voir que ma mémoire fonctionne, je mets le gâteau dans le four, appuie sur le bouton, et règle le minuteur.

20 minutes plus tard, lorsque la sonnerie retenti, Hannah et moi nous attendons à voir enfin le résultat de notre œuvre. Ouverture du four, tadaaaaa… mais, c’est pas cuit !! Maintenant convaincue que les mesures étaient fausses et que j’ai mis trop de lait pour que ça puisse durcir, je me rends également compte que j’ai oublié de mettre du beurre au fond du plat. Je reverse alors le contenu à peine chaud dans le saladier, nettoie le moule, beurre le moule, remets le liquide pâteàcrêpeux, et le fait recuire pendant 15 minutes. Il m’aura fallu en tout 1 heure avant de me rendre compte que le four… n’était tout simplement pas réglé pour chauffer -_-‘ Ma mémoire, si bonne pensais-je qu’elle était, avait oublié le plus important : il faut régler la température de cuisson pour que ça cuise, pas juste appuyer « Bake« …!

30 minutes et deux goutâge de la pâte restante plus tard, une nouvelle constatation : y’a quelque chose qui va pas dans ce gâteau. Il est désormais cuit, mais a définitivement un goût de crêpe. La cause ? Je vous le donne en mille….  la farine !!! Oui car après inspection du paquet, voici que saute à mes yeux ces magnifiques mots : « best flour to make your own pancakes! » (la meilleure farine pour faire vos propres pancakes). Le résultat ? Ce qu’Hannah et moi avons appelé un « pancake cake« , ou comment faire genre c’était fait exprès en changeant le nom du gâteau.

Le soir venu, Hannah décide de décorer notre très moche beau gâteau. On y met des bougies, des confettis en sucre, du glaçage de couleur, et elle y écrit même « I Love You ». Voulant garder un minimum d’intégrité, je décide d’avouer à tout le monde notre erreur de farine. Ben oui, vaut mieux dire que je me suis plantée plutôt que de laisser croire que je fais des très mauvais gâteaux, au moins ils étaient prévenus !! Le pauvre grand-père d’Hannah a été contraint d’en manger une part, ma host mum n’y a pas touché, et Hannah… s’est régalée ! Quant à moi, j’ai trouvé ça moins pire que ce que je pensais… mais loin d’être le meilleur gâteau du monde. Pour ceux qui ont eu la chance d’y goûter, c’était proche de mes « camillos à la banane » 😛

Pendant tout le dessert ils n’ont pas arrêtés de me charrier sur mon gâteau, soulevant le plat extrêmement lourd comme si c’était le gâteau qui pesait des tonnes… etc. Et deux jours après quand mon host, Garry, a voulu le jeter, il s’est amusé de me montrer qu’il était tellement dur que le système de broyage de l’évier n’arrivait même pas à le détruire. Bien entendu, tout cela m’a fait rire, et c’est une anecdote qui va me poursuivre longtemps je crois ! Dans quelques mois, on entendra sûrement « Remember the cake that Camille did on her first week? » comme disait Garry 😛

Moralité : faut pas courir dans les escaliers ! Euuuh non pardon, ça c’est dans un numéro de Shirley et Dino. Je disais donc, moralité : si vous voulez avoir une réputation de mauvaise cuisinière dès vos premiers jours dans votre nouvelle famille, faites comme moi : faites un « pancake cake » ! 😀

Publicités

Responses

  1. mais depuis tu as refait un vrai bon gâteau au moins ?

  2. L’envie est toujours l’idée première: que ce soit le Gâteau ou l’article.
    Vive Camille! heu pardon Kimmy.

  3. mdrrrrrrrrrrrr excellent !!! 😉


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :